Présentation du Club des internationaux Congolais -CIC; la Ligue Ndembo représentée !

Une année après sa première réunion à Bruxelles, le Club des Internationaux Congolais en sigle CIC a enfin vu le jour. En effet, depuis le 26 novembre 2019 au terme de 5 journées de réflexion étalées sur l’année 2019, une vingtaine d’anciens internationaux congolais ont officiellement ratifié la création de cette nouvelle structure. Qu’est-ce-que le CIC, quels sont ses membres et quels sont ses objectifs ? Marlin Piana, ancien international congolais et secrétaire général de cette association nous répond.

Bonjour monsieur Piana. Pour commencer, pouvez-vous vous présenter ?

Marlin Piana : Bonjour, je suis Marlin Piana, secrétaire général du CIC. Je suis un ancien international congolais formé à Troyes où j’ai débuté ma carrière. Je suis passé par la Belgique, la Roumanie et l’Israël.

Qu’est ce que le CIC ?

Marlin Piana : Le Club des Internationaux Congolais en sigle CIC, est une association qui rassemble les anciens internationaux congolais. Elle est née de la volonté des anciens internationaux, de jouer un rôle dans le développement du football congolais. C’est une plate forme de réflexion sur notre football. Il y a eu plusieurs rencontres depuis 2018 mais cette association n’est administrativement formelle que depuis novembre 2019, date de son enregistrement à la préfecture de l’Essonne.

Quels sont ses objectifs ?

Marlin Piana : Notre projet associatif est de responsabiliser les footballeurs congolais et d’origine congolaise ; de les encourager dans la formation et les accompagner dans leur parcours de reconversion ; De les mettre à l’honneur à travers des événements tels que des jubilés, des soirées et matchs de gala. Enfin, notre association entend apporter une assistance à ses membres qui rencontreraient des difficultés passagères dans différents domaines. Nous avons, également, vocation à compléter et à travailler en partenariat avec les différentes institutions footballistiques congolaises notamment la Fédération Congolaise de Football (FECOFA) et l’UFC, syndicat des footballeurs congolais.

Qui compose le bureau actuel du CIC ?

Marlin Piana : Le comité du CIC est composé de six personnes dont 2 conseillers. La présidence est assurée par Zico Tumba, ancien international congolais, formé à Metz et qui a fait l’essentiel de sa carrière en Hollande avant de raccrocher les crampons en France.

Il est secondé par Trésor Lualua, un des capitaines de la sélection congolaise qui a notamment évolué à Newcastle et Portsmouth avant de mettre le cap en Grèce et en Turquie où il mettra un terme à sa carrière.

Pour ma part, j’assume les fonctions de secrétaire général. Je suis secondé par Dieudonné Kalulika. Ancien international congolais passé par le TP Mazembe avant de rejoindre la Belgique où il a évolué entre autre au FC Brussels, à Saint Trond et à la Louvière.

L’équipe de trésorerie est quant à elle composée de Tiko Tshiolola qui a fait ses débuts à Saint Luc de Kananga avant de rejoindre le TP Mazembe et Lokeren en Belgique après un passage à l’Ajax Cap Town de l’Afrique du sud. Il est suppléé par Hérita Ilunga, qui lui, a évolué à Rennes, Saint-Etienne, Toulouse et West Ham notamment.

Nous avons, également, 2 conseillers que sont Marcel Mbayo, l’inusable milieu de terrain de Sodigraf de Kinshasa, passé par Lokeren et la Turquie. Recordman des sélections, il met à profit toute son expérience d’ancien international tout comme Matumona Zola, meneur de jeu de Vita Club de Kinshasa, passé par le FC Brussels et Mons.

Séance de travail du 26 mai 2018 à Bruxelles

Sans donner la liste complète, pouvez-vous nous citer quelques noms des membres qui composent le CIC ?

Marlin Piana : Le CIC est composé de profils et de générations diverses. Des anciens tels que Marcel Mbayo et Cyrille Mubiala côtoient des plus jeunes comme Christopher Oualembo ou encore Rodrigue Dikaba. Nous comptons à ce jour une vingtaine d’anciens internationaux qui chacun à leur manière, ont marqué l’histoire de notre football. De Mbala Biscotte à Joachim Mununga en passant par René Makondélé, Jeff Tutuana, Mpeti Nimba ou encore Papy Lukata et Cyrille Mubiala qui résident à Kinshasa, nous comptons, justement, tirer profit de cette palettes de profiles, d’expériences et de compétences pour mener à bien notre mission et d’atteindre les objectifs fixés. C’est aussi, pour cette raison qu’après une période de consolidation, nous avons décidé d’ouvrir le CIC à d’autres membres.

C’est-à-dire ?

Marlin Piana : Tout simplement parce qu’après avoir assis notre association sur des bases solides, nous avons pensé que nous devions également élargir les critères d’adhésion à toute personne, exerçant ou ayant exercé une activité en rapport direct avec le football congolais. Car pour nous, il aurait été dommage de laisser sur la touche, des personnes démontrant une volonté de faire évoluer le débat sur le développement du football dans notre pays. Et de surcroît, de refuser l’intégration des personnes possédant des compétences ou expériences susceptibles d’apporter une valeur ajoutée à notre association. C’est dans ce cadre par exemple, que nous avons enregistré récemment l’adhésion de Junior Mutumene. Initiateur de la Ligue Ndembo, un championnat de développement U7, U10 et U13 à Kinshasa et dont l’expérience et la connaissance de l’encadrement des jeunes seront bénéfiques au CIC.

Nous avons aussi Francis Molasoko, coordonnateur de projets à la FIFA pour la zone Asie et Océanie. Son expérience à la FIFA ainsi que sa connaissance du football international seront des atouts pour les futurs projets de développement du CIC.

Depuis sa création en novembre 2019, quelles sont les actions que le CIC a menées ?

Marlin Piana : Il faut savoir que c’est depuis 2018 que nous tenons régulièrement des réunions qui sont des moments de réflexions sur notre football, desquelles jaillissent beaucoup de propositions. Mais depuis notre naissance officielle en novembre 2019, nous avons initié quelques projets qui malheureusement ont été mis en stand-by à cause de la pandémie du Coronavirus. Par exemple, il était prévu, en collaboration avec la fondation Félix Antoine Tshisekedi (FOFAT), de participer aux festivités du 60ème anniversaire de l’indépendance en organisant un match de gala opposant les légendes congolaises à celles de l’Afrique. Ce match de gala devait être suivi d’une soirée au cours de laquelle on allait présenter officiellement le CIC. On voulait également profiter de la présence de tous nos internationaux à Kinshasa pour organiser une série de journées de réflexion sur le développement de notre football. De même, il était prévu en juillet, que le CIC participe au jubilé de notre ancien international Trésor LUALUA. Malheureusement, tous ces évènements ont été reportés.

Enfin, nous avions été aussi sollicités par la FOFAT pour intervenir comme organe technique en charge de la coordination et de la gestion de son projet d’installation des city-stades dans les quartiers défavorisés de Kinshasa. Mais à toute chose malheur est bon, le CIC a profité de ces moments de confinements pour avancer sur le développement de ses outils de communication. Notamment la mise en place d’une page Facebook en attendant la finalisation de son site internet. Le CIC a également investi dans une solution professionnelle de visioconférence, permettant à tous ses membres aussi bien en Europe qu’en Afrique, de se réunir régulièrement.

Réunion de travail avec la fondation Félix Antoine Tshisekedi – Février 2020

Pour conclure, comment se projette le CIC dans le futur ?

Marlin Piana : Après cette phase de création et de consolidation, le CIC entend passer maintenant à une phase plus concrète avec des actions qui seront menées aussi bien en Europe qu’à Kinshasa. Il sera question dans un premier temps de voir comment concrétiser les premiers projets initiés puis mettre en marche ceux qui sont en gestation au niveau du bureau.

Leave a Reply